C'est parti, après avoir garni les extrémités du kayak avec de la mousse de polyesther j'ai fait l'emplète d'un coupon d'étoffe de 1,50 ml de large par 6 de long. Je l'ai pris de polyesther car ce polymère accroche bien la peinture et je craignais que le coton ne moisisse trop vite coté intérieur. Ce coté n'est pas peint car le tissus est plus doux au toucher que la peinture alkyd uréthane! Surtout qu'il m'aurait fallu peindre aussi l'ossature et adieu ma finition bois naturel pour un intérieur cosy...

Ma toile de polyesther pèse 300 gr au mètre carré et me paraît bien mince pour aller traîner le long des cailloux de Bretagne et d'ailleurs. J'ai payé ça 10 € le m² et du coup mon budget fait un bon à 200 € pour l'ensemble. Plus 25 € pour la peinture de la carenne, achetée à Noirmoutier, et toc! C'est là que j'essaierais le kayak en mer pour la première fois. Le dessus de la coque sera peint avec une peinture plus économique.

Avant tout, si vous vous lancez dans ce genre de projet, prenez des cotes! Mon tissus n'était pas assez large,150 cm pour un périmètre de 155 

cm au droit des genoux. C'est pas grave mais j'ai dû fabriquer une pièce de tissus en forme de triangle pour boucher le trou. Prévoir prévoir...

158 P9305392      142 Etrave couture 3         L

Le tissus étalé sur la carlingue est centré et bloqué par des coutures provisoires aux extrémités.

139     156 Hiloire FinitionLe triangle de mon étourderie.

Une corde tendue entre l' hiloire et l'étrave et l'hiloire et la poupe. Cette corde me permet d'avoir un repère de couture et un raidiceur dans des zones sans structure d'appui en bois.

 

125 PB145528    129 Hiloire Finition 2   .

L'hiloire est constitué d'un cercle composé d'un cercle de bois cintré et d'un plat PVC cousus entre eux par deux lignes de trous de 5 mm espacés de 25 mm à 5 mm des bords. 

Ces trous me permettent de coudre le tissus de l'enveloppe et la finition destinée à masquer les coupes et coutures, tendre et reprendre les fronces et plis résiduels du pont. Ils me permettent également de coudre la corde qui permet le retour de serrage de la jupe du pagayeur.

 

  120 P9175288   130 P2195740

On aperçoit le compas de route et de relevé fixé à l'avant du "cockpit", le siège mobile avec son dossier.

La structure est constituée de longerons (quille, plat-bords, serres de bouchain) reliés par des traverses cintrées en PVC (au lieu de frène).

Un plancher cousu sur les couples permet de se poser sur un fond solide et confortable.

170 P2195741  L'étrave est équipé d'un oeillet en cuivre serti dans le massif de bois et pinçant la toile. 

C'est un endroit qu'il faudra surveiller car sujet à infiltration, même après peinture (enduction). Cet oeillet est destiné à recevoir le bout de remorquage indispensable au statut D240 des 6 milles d'un abris.